Gérer ses projets de manière performante

Une entreprise évolue par le développement de ses activités et notamment par la concrétisation des projets durables tels que lancer un nouveau produit, associer un service complémentaire à sa gamme de produit, passer d’un marché local à un marché national, attaquer l’export, passer un saut technologique…

Mais avouons-le, cela ne se passe pas souvent comme prévu… et cela se comprend !

Car un projet, par définition, c’est sortir de son savoir-faire quotidien, de ce que l’on appelle “notre zone de confort”. C’est parfois faire un saut dans l’inconnu ou tout au moins entrer dans un brouillard  qui nécessite de retrouver au plus vite et de manière absolue les repères nécessaires au bon déroulement des actions.

Ainsi, et les statistiques ne confirment quotidiennement : la casse des projets est importante, y compris au sein des entreprises reconnues pour la maîtrise de leur activité habituelle et leur situation saine.

Et pour beaucoup, les bons projets s’enlisent avec son lot de difficultés, de retards, de perte de temps et de moyens, de démotivation voire de désillusion.

Alors, il y des questions à se poser…

Comment éviter que les projets, porteur de l’avenir de l’entreprise, ne soient bêtement perdus ? Comment améliorer le taux de réussite des projets  et diminuer les risques ? Comment maintenir un état de motivation suffisant au sein de mon équipes ? Comme optimiser mes investissements et favoriser mon retour sur investissement ?

C’est l’enjeu de la gestion de projet

La gestion de projet nécessite d’être menée de manière professionnelle avec une prise en main réelle car autant le dire franchement : tout le monde sait gérer un projet (et Dieu merci, car notre vie est remplie de projets !). Cependant, nous parlons ici des projets qui vont soutenir l’avenir de l’entreprise et dont les enjeux nécessitent de ne plus “bricoler” et d’utiliser les méthodes, la rigueur et le retour d’expérience suffisant pour aller au bout !

Et à y regarder de plus prêt…

Tout le monde sait débuter un projet… mais très peu les terminent !

Les us et coutumes d’aujourd’hui, notamment depuis l’avènement des outils numériques, nous pousse à une forme d’activisme ou en tout cas de sur-réactivité quand les projets nécessitent de se poser de de libérer du temps. Et pour être honnête : face à la dictature du quotidien et l’obligation de maintenir à niveau des activités habituelles, il reste peu de salut pour les projets.

La maîtrise des méthodes et outils pas toujours à niveau. Certes, le fort développement du niveau d’étude des responsables d’entreprise et des salariés a permis aujourd’hui de fortement démocratiser les principales notions de la gestion de projet mais la gestion de projet, comme pour tout domaine, c’est un métier ! Et au même titre que vous savez peindre, faire une vidange ou établir les bases de la comptabilité, les situations imposent finalement de faire appel à un artisan, un garagiste ou un expert comptable car c’est une affaire de professionnel.

La gestion quotidienne ne doit pas se confondre avec la gestion d’un projet… simplement par ce que ce n’est pas la même chose.

On ne s’engage pas dans un projet avec des outils et méthode du quotidien, car le passage de l’idée à l’action constitue une rupture psychologique en passant de l’immatériel, du concept, du parfait, du rêvé… au concret, aux difficultés, au temps et à l’argent dépensé, à l’impatience.

Dit comme ça, la concrétisation des idées n’est pas très reluisante mais, tous les entrepreneurs le savent :  le développement et l’épanouissement passe par là ! Le passage de l’idée à l’action est un combat et donc mener une idée jusqu’à sa concrétisation est une affaire de conquérant.